Climat et biodiversité : un agenda chargé pour les entreprises en 2018

En 2018, la question climatique sera toujours au centre des préoccupations environnementales des entreprises mais celles-ci devront aussi se tourner plus en profondeur sur leurs actions en matière de biodiversité. L'agenda politique sur ces questions est chargé et l'action est urgente. 
Climat, Biodiversité : deux enjeux environnementaux majeurs pour les entreprises en 2018.
istock

L’année s’annonce encore chaude sur la question climatique. Plusieurs événements d’importance se tiendront en fin d’année. Face à la résistance de Donald Trump sur l’accord de Paris, le gouverneur de Californie, Jerry Brown, organise un sommet sur le climat en septembre. Il pourrait être agrémenté sur place d’autres événements comme le Business Climate day ou Global Chance. Des rendez-vous sur lesquels les entreprises vont devoir monter au créneau pour faire preuve de leurs engagements.
En décembre, la COP24, qui aura lieu en Pologne, permettra de faire officiellement le point sur les premiers résultats des contributions nationales présentées à Paris en 2015 par chaque Etat et de rehausser les ambitions. Il faudra peut-être aussi compter sur une deuxième édition du One Planet Summit, qu’Emmanuel Macron a annoncé annuel. Reste à savoir si ce sera en France ou ailleurs.

Impacts pour l’économie française
Mais même sans ce rendez-vous, le programme national sera chargé. Le Plan climat adopté par la France en juillet 2017 vise une réduction de 75 % des émissions de gaz à effet de serre en 2050 par rapport aux émissions de 1990 (facteur 4) et la neutralité carbone à ce même horizon. Quelle implication pour l’économie française, nos modes de consommation et de production ?
C’est à cet exercice prospectif que va se livrer cette année l’Epe, Entreprises pour l’environnement, avec l’aide d’experts (carbone 4, Enerdata, Solagro et Stephane Labranche), d’entreprises, de représentant de la société civile, etc. Le but est d’identifier, pour la fin de l’année, les actions les plus importantes par secteur en termes d’investissements industriels, de flux financiers ou de politiques publiques à engager dans les 5 ans pour que l’objectif soit atteignable.

Un Accord de Paris de la biodiversité
À cette question délicate du climat (de mieux en mieux pris en compte par les entreprises), s’ajoute en plus un nouveau rendez-vous à l’agenda des entreprises : celle de la biodiversité. Si la problématique n’est pas nouvelle, la complexité de la mesure rend le sujet plus complexe à appréhender par ces dernières. Même si des actions commencent à être menées notamment en termes de restauration et de compensation.
En effet, en 2020, la Chine accueillera la Convention des Nations unies sur la biodiversité, qui pourrait être le pendant biodiversité de la COP21 sur le climat. Lors de sa visite à Pékin en janvier, Emmanuel Macron a d’ailleurs assuré la Chine de son soutien pour en faire un rendez-vous d’importance. Or, à en croire des observateurs, il faut engager dès maintenant des discussions avec les entreprises pour espérer obtenir un “Accord de Paris de la Biodiversité” d’ici 2020. Des engagements de grands patrons français sont ainsi attendus en juillet.

 Source : Novethic.fr – Béatrice Héraud, @beatriceheraud