Alséide – Solution carbone et biodiversité

Alséide est une solution de stockage carbone et de préservation de la biodiversité locale qui accompagne la transition énergétique et écologique des entreprises et des collectivités. Renforcez votre implication sur votre territoire : grâce au projet, vous investissez pour une meilleure gestion de l’espace forestier et vous prenez un engagement fort pour l’environnement.

La forêt est un lieu d’accueil privilégié de la biodiversité et de stockage du carbone, elle joue un rôle essentiel dans notre société. On dit qu’elle est multifonctionnelle car elle dispense de nombreux bénéfices écosystémiques : production de dioxygène, purification de l’atmosphère, maintien des sols, préservation de la ressource en eau, valorisation du paysage, activités récréatives, etc. La forêt retient le carbone dans la biomasse, les matières organiques en décomposition et dans les sols. L’écosystème forestier possède un mode de fonctionnement dynamique qui lui permet de recycler le carbone, on parle alors de puits de carbone. Riche de ses 17 millions d’hectares, la forêt française mérite une nouvelle impulsion dans sa gestion.

L’objectif d’Alséide
Optimiser la gestion des forêts françaises pour lutter contre le réchauffement climatique, préserver la biodiversité locale et contribuer au renforcement de la trame verte et bleue.[1]

Équilibrez votre empreinte carbone
Les entreprises s’engagent vers la transition énergétique en essayant de diminuer leur empreinte carbone. Elles réalisent pour cela des bilans carbones de leurs activités, et peuvent ensuite aller plus loin en décidant de compenser leurs émissions non évitables et non-réductibles (séquence ERC). Les puits de carbone sont un outil essentiel pour ralentir le réchauffement climatique. Une forêt mieux gérée permet de stocker durablement et localement du carbone. 

Agissez pour la biodiversité
Créez des réservoirs de biodiversité et densifiez les trames vertes et bleues en contribuant à la préservation des forêts locales. Une gestion optimisée de la forêt permet de préserver la biodiversité et de contribuer à la sauvegarde d’espèces. La forêt rend de nombreux bénéfices écosystémiques ayant un impact positif sur le territoire de l’entreprise.

Mettez en lumière vos engagements
Au-delà de sa contribution pour le territoire, le projet Alséide est une véritable vitrine pour vos actions environnementales. Nous valorisons votre démarche grâce à des supports de communication dédiés ainsi que des outils interactifs, permettant de faire participer vos collaborateurs.

Le plus du projet
10% de votre contribution sera reversé à un fonds d’acquisition des vieilles forêts du Conservatoire des Espaces Naturels Midi-Pyrénées. Celui-ci s’engage à les conserver de manière indéfinie ; en participant, votre entreprise contribue à la sauvegarde de ces lieux présentant des caractéristiques de biodiversité exceptionnelles. Chaque année, vous recevez une attestation de participation au fonds de réserve d’acquisition des vieilles forêts.

Les forêts Alséide
Les forêts Alséide sont rigoureusement sélectionnées selon les critères de nos experts. Elles bénéficient d’une gestion d’avant-garde, soucieuse du respect de la multifonctionnalité forestière, tout en anticipant les évolutions climatiques prévisibles. La gestion optimale des forêts permet un meilleur stockage du carbone, une préservation de la biodiversité grâce au maintien d’ilots de vieillissement et l’accroissement du carbone par la plantation de nouveaux arbres.

La solution de stockage carbone et de préservation de la biodiversité locale Alséide s’inscrit dans une démarche RSE. En réduisant l’impact environnemental de votre entreprise, vous renforcez votre rôle en tant qu’acteur du territoire et vous engagez pour le développement durable.

Les bénéfices du projet

Nos points forts

  • Une solution unique et locale : un projet vertueux de gestion de la forêt
  • Un groupe d’experts reconnus (forêt, carbone, biodiversité)
  • Des forêts rigoureusement sélectionnées
  • Un certificat de stockage du carbone
  • L’expérience de Biocenys dans l’accompagnement des entreprises dans leur démarche environnementale
  • Respect des critères de Kyoto : critères techniques des projets de compensation obligatoire
  • 10% reversés à un fonds d’acquisition de vieilles forêts (Conservatoire des Espaces Naturels Midi-Pyrénées)

Le consortium Alséide
Le projet Alséide regroupe des experts reconnus dans leur domaine : le Conservatoire des Espaces Naturels Midi-Pyrénées, l’Ecole d’Ingénieurs de Purpan, le bureau d’études forestière de Gilles Barreau, Biocenys et Taoma.

Dans la mythologie grecque, les alséides sont les nymphes des bocages et des sous-bois

 Vous souhaitez mettre en place une action de préservation de la biodiversité ?
Vous préférez plutôt agir sur vos émissions carbone ?
La solution Alséide vous offre ces deux possibilités.
Contactez-nous afin de définir vos besoins et objectifs et ainsi vous proposer une solution personnalisée.

Foire aux Questions (FAQ)
  • Qu’est-ce que la compensation carbone volontaire ?
    Selon l’ADEME, « la compensation volontaire est un mécanisme de financement par lequel une entité (administration, entreprise, particulier) substitue, de manière partielle ou totale, une réduction à la source de ses propres émissions de gaz à effets de serre une quantité équivalente de « crédits carbone », en les achetant auprès d’un tiers. ». Cela consiste à mesurer les émissions de gaz à effet de serre générées par une activité (transport, chauffage, …) dans le but de les réduire et par la suite financer un projet de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou de stockage carbone qui permettra de compenser, dans un autre lieu, un même volume de gaz à effet de serre.
  • Comment s’assurer du bon calcul du carbone compensé ?
    Les calculs sont appuyés sur les études scientifiques les plus récentes et validées par les experts des vieilles forêts de l’école d’ingénieurs de Purpan. Le calcul de chaque massif est réalisé sur mesure en fonction des types de peuplements. Les volumes de bois marchand sont déterminés selon les principes classiques de la dendrométrie. L’ensemble de la masse végétale est ensuite converti en équivalent carbone puis en équivalent CO2 sur la base des ratios publiés par les chercheurs. Le logiciel d’évaluation du stock du carbone forestier, Forestim V8 carbone, développé par Gilles Barreau, est construit sur le même principe que « Bilan Carbone » initialement mis au point par l’ADEME.
  • Pourquoi le Conservatoire des Espaces Naturels (CEN) achète-t-il des vieilles forêts ?
    L’acquisition des vieilles forêts par le CEN se fait à travers leur mission de « maîtrise foncière », qui comprend les contrats de gestion, les acquisitions et les plans de gestion réalisés par le conseil scientifique du CEN. C’est un outil qui permet la préservation du patrimoine naturel sur notre territoire. En sélectionnant et en achetant des forêts présentant des caractéristiques exceptionnelles de biodiversité, le CEN protège ces zones et les place sous une gestion durable, créant ainsi de véritables réservoirs de biodiversité. Le projet de maitrise foncière du CEN comprend également l’achat d’autres zones reconnus comme importantes pour la biodiversité telles que des grottes ou des tourbières. (Retrouvez les projets du CEN Midi-Pyrénées sur leur site)
  • Pourquoi ne pas planter des arbres ?
    En France, nous n’avons pas de problème de déforestation, aussi, c’est plutôt une gestion optimisée et durable des forêts qui permet un meilleur stockage du carbone. Des arbres sont plantés dans les forêts Alséide mais pas uniquement ; nous garantissons également la protection des vieilles forêts qui sont des véritables puits de carbone. Une bonne gestion de l’espace forestier permet ainsi une meilleure adaptation au changement climatique.
  • Achetons-nous la forêt ?
    Non, aucun achat de forêt n’est réalisé, nous passons une convention avec les propriétaires forestiers privés du massif qui vous est proposé. Ceux-ci s’engagent ainsi à mettre en œuvre une gestion et une sylviculture respectueuse de règles strictes, favorables à la fois à la production de bois d’oeuvre et à la préservation de la biodiversité.

[1] La trame verte et bleue est un réseau formé de continuités écologiques terrestres et aquatiques (…), elle contribue à l’amélioration de l’état de conservation des habitats naturels et des espèces et au bon état écologique des masses d’eau.